Rapports Regards sur les marchés de la Communication graphique

Photos

Le rapport « Regards sur les marchés de la Communication graphique » édition 2018 agrège et analyse les données tant quantitatives que qualitatives du secteur en 2017.

Édito

« L’imprimé est partout. » affirme une apprentie ingénieure de l’école Grenoble INP – Pagora. L’imprimé est partout et ses applications sont variées, ses potentialités infinies. Ce n’est pas Paul Piette, ingénieur-chef de projet au Centre Technique du Papier de Douai, qui dira le contraire. Electronique imprimée, encres fonctionnelles, emballages intelligents, le papier se réinvente de mille et une façons, se rendant chaque jour plus utile, plus innovant.

Et qu’en est-il du « bon vieil imprimé » ? Du prospectus ? Du magazine ? Encore partout. Certes, la production imprimée baisse d’années en années. Certes, le numérique prend une part de plus en plus large dans les activités humaines. Mais les études et les sondages qui réaffirment les qualités intrinsèques et sociales du papier se multiplient. Le plaisir que prend l’enfant à tenir un livre ou feuilleter un catalogue ne se dément pas. L’importance d’une presse fiable et accessible devient, à l’heure des fake news, plus cruciale que jamais.

Bien entendu, les différents marchés ne sont pas égaux face à la dématérialisation. La situation du livre physique, plébiscité par tous, n’est pas comparable à celle du magazine, concurrencé par une information numérique, gratuite et instantanée, fragilisé par un système de distribution qui se restructure. Les imprimés administratifs et de gestion sont visés par des velléités de dématérialisation étatiques quand l’imprimé publicitaire conserve encore un statut à part dans les campagnes marketing.

Le point commun de ces marchés tient à leur transformation. Pas un ne stagne, pas un ne se fige. Le livre se vend toujours autant, mais se vend-il de la même façon ? La réponse est non : l’achat en ligne gagne du terrain et les best-sellers se vendent toujours plus. Partout, les usages se modifient, parfois lentement, en profondeur, parfois rapidement, de façon tantôt voulue, tantôt subie. Comme les clients, les annonceurs se font plus fébriles, plus volatils. Le culte de l’instantané a gagné tous les pans de la société.

Les imprimeurs s’adaptent. A chaque besoin, son service. De nouvelles technologies sont développées, de nouveaux process adoptés. Mais ces métamorphoses ne se font pas sans tâtonnement. Elles nécessitent de s’interroger, d’explorer et de se remettre en question.

Centre de ressources des secteurs de la Communication graphique, l’Institut de Développement et d’Expertise du Plurimédia (IDEP) accompagne et outille les entreprises des industries graphiques pour les aider à identifier et relever ces multiples défis. De la veille économique aux diagnostics RH, des guides techniques au développement d’un label RSE, l’IDEP encourage les chantiers innovants et fournit des clés, comme le Rapport Regards, pour anticiper et embrasser le changement. Bonne lecture.